Sur la pelouse calcaire de Lorry dimanche 14 mai

Ph. Thierry Sidhoum

La météo a finalement été très favorable à cette balade sur la côte de Lorry, à la découverte du site naturel, de ses richesses botaniques et de son histoire récente et plus lointaine.

Ce printemps 2017, à nouveau très particulier, très sec dans un premier temps puis très froid, a retardé la floraison des plantes que nous guettions mais huit espèces d’orchidées étaient tout de même au rendez-vous : Orchis pourpre, Orchis bouc, Orchis militaire, Orchis pyramidal, Orchis homme pendu, Grande Listère, Ophrys mouche et Ophrys bourdon, sans compter l’hybride O. pourpre x O. militaire. Elles nous ont aussi accompagnés tout au long de notre sentier : Sauge des prés, petite Pimprenelle, Hippocrépide en toupet, Hellébore fétide, Euphorbe petit-cyprès, les premières Piloselles, Sainfoin, Lotier corniculé, Polygale du calcaire…   Cytises et Aubépines ou le discret Fusain étaient en fleurs, une vraie ambiance printanière. Et nous avons aussi observé d’autres arbres plus précoces comme le Saule marsault, le Merisier ou le Cerisier de Sainte Lucie.

Côté paysage, nous avons pu apercevoir la ligne de crêtes des Vosges autour du Donon.

Jean-Louis nous a rappelé les fossiles qu’il a autrefois trouvés sur la côte, parmi lesquels une sorte d’oursin, Paracidaris florigemma et c’est lui aussi, qui prenant sur sa main un insecte, s’est fait asperger d’hémolymphe orangée, mouvement de défense du Timarche crache-sang. Nous avons eu aussi la chance d’observer le Damier de la Succise, l’un des papillons de grand intérêt patrimonial.

Prochain rendez-vous sur la côte : dimanche 3 septembre à 15h, pour une découverte des petites bêtes qui sautent en compagnie de Nicolas Avril, animateur du Conservatoire d’Espaces Naturels de Lorraine.