Criquet des jachères

ACRIDIDAE, Gomphocerippus mollis

Criquet ; Longueur : 12,5 à 14 mm pour le mâle, 17 à 19 mm pour la femelle ; Habitat : milieux arides à forts contrastes de température, pelouses rocailleuses, éboulis xériques, landes sablonneuses et friches calcaires, végétation rase et lacunaire

Cette espèce est difficile à identifier, sauf à pouvoir entendre ses stridulations particulières, or il est relativement aisé de le surprendre en train de striduler puisqu’il ne se cache pas dans la végétation. Alors profitons de ces chaudes journées d’août à septembre dans une zone écorchée du site pour s’installer et écouter ces sons agréables.

Les criquets n’ont pas d’organes phonatoires comme on en connaît par exemple chez les mammifères. Ils frottent la rape ou peigne de l’intérieur de leurs fémurs postérieurs le long du grattoir des tegmina (=ailes antérieures rigides). Les tegmina réunis en forme de toit créent ainsi une chambre de résonance. L’orifice tympanal est situé sur le côté de l’abdomen. La stridulation des mâles leur permet d’attirer les femelles et de marquer leur territoire face aux autres mâles. Les femelles des criquets stridulent également mais leur stridulation est plus faible, elle est signe d’acceptation de l’accouplement.

Les vidéos ci-dessous seront plus explicites que mes explications.

fiche INPN sur le Criquet des jachères

fiche Wikipédia sur la stridulation

Ci-dessous, le 21 septembre 2016, un Criquet des jachères mâle tente de séduire une femelle, qui le refuse :

______________________________________________________________________

Le 21 septembre 2017, un individu vert amande stridule sur une pierre

_________________________________________________________________________

___________________________________________________________________________

21/08/2019

 

 

 

Vidéo du 21 août 2019

_________________________________________________________________________

12/08/2022 la vidéo des photos précédentes :