Rendez-vous 2022

Deux visites guidées sur la pelouse calcaire

Une soirée Sciences en lumière

Sous réserve des conditions imposées par la situation sanitaire

 

Visites guidées sur la pelouse calcaire

La participation à ces deux sorties se fera sur inscription par mail jusqu’à la veille de la sortie :

Dimanche 25 septembre 2022, 14h30

La pelouse calcaire de fin d’été : criquets, sauterelles et compagnie

Dectique verrucivore femelle 06/07/2015

♦  ♦  ♦

Dimanche 22 mai 2022, 14h30

La pelouse calcaire à la saison des orchidées : découverte d’un site et de sa biodiversité

Compte rendu de ce qui a été vu pendant la visite

Les orchidées :

On les trouve partout sur le site : l’Orchis bouc et sa grande hampe florale, et l’Orchis pyramidal. L’Ophrys abeille était en tout début de floraison. Nous avons vu l’Ophrys bourdon comme l’Orchis à deux feuilles en plusieurs endroits du sentier. Nous avons découvert une Grande Listère, elle aussi en début de floraison. La Céphalanthère pâle est à rechercher en lisière. Nous avons deux des derniers Ophrys mouche encore en fleurs de même que l’Orchis pourpre et un hybride d’Orchis pourpre et Orchis militaire. L’Orchis militaire était en fin de floraison comme l’Orchis homme-pendu.

Les arbres et arbustes :

Le Cytise portait ses fruits caractéristiques, des gousses, comme les autres Fabacées. Le Robinier faux-acacia portait encore ses fleurs. Vous avez remarqué à quel point le Cornouiller sanguin était envahissant, c’est aussi le cas du Tremble. Nous avons pu comparer les feuilles du Cerisier de Ste-Lucie et celles du Merisier. Les Noisetiers sont très présents sur le site tout comme le Saule marsault dont on ne voit même plus les chatons à cette époque de l’année. Le Rosier des chiens est en pleine floraison et la Ronce commune commence la sienne. Sur le plateau, nous avons pu comparer les silhouettes du Pin sylvestre et du Pin noir d’Autriche. L’Aubépine est très présente sur le site. Le Baguenaudier portait des fleurs et déjà les premières gousses en forme de vessie, celles qui lui ot donné son nom d’arbre à vessies.

Autres plantes à fleurs

Du côté des petites plantes à fleurs, nous avons vu : la Sauge des prés, le Genêt ailé et l’Hippocrépide en ombelle, l’Euphorbe petit-cyprès, l’Hellébore fétide et ses deux générations de feuilles, la Pimprenelle et le Réséda. Nous avons découvert cette plante curieuse, sans chlorophylle, l’Orobanche, plus particulièrement l’Orobanche de la Germandrée, et à ses pieds la plante qu’elle parasite, la Germandrée petit-chêne qui n’était pas encore en fleurs. Nous avons vu les premières Coronilles bigarrées en fleurs, une plante d’assez grande taille, au contraire du Thym serpolet présent dans tous les endroits écorchés du site. En montant après la carrière, nous avons vu une autre plante de grande taille, la Centaurée scabieuse.

Insectes

Côté insectes, nous avons admiré la belle couleur de l’Argus bleu-céleste et le Damier de la Succise, papillon emblématique du site et espèce protégée. Sur le chemin de retour, nous avons surpris deux Zygènes en train de préparer leur descendance, probablement la Zygène transalpine.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Océans acides : soirée projection-débat Sciences en lumière

vendredi 25 mars 2022 à 20h30

salle des fêtes, rue des Sources, Lorry (à l’arrière de la mairie)

entrée gratuite, dans le respect des règles sanitaires en vigueur à cette date

Les océans absorbent une part importante du CO2 libéré par les activités humaines. Mais cette absorption les acidifie, ce qui, combiné au réchauffement climatique, n’est pas sans conséquences sur les organismes marins (plancton, coraux, coquillages, crustacés) dont le « squelette », la coquille ou carapace sont constitués de carbonate de calcium qui se dissout dans une solution acide. La projection du film documentaire Quand les océans deviennent acides (réal. Sally Ingleton, durée 52 minutes), sera suivie d’un débat avec Dominique CHARDARD, maître de conférence en zoologie à l’Université de Lorraine et directeur scientifique du Muséum-Aquarium (Nancy)

Compte rendu de la soirée et extraits du débat

Site web Sciences en lumière  (CNRS-Universté de Lorraine)