Mûrier blanc

MORACEAE, Morus alba

Arbre à feuillage caduc ; Hauteur : jusqu’à 15 m ; Habitat : originaire de Chine, cultivée en Europe pour la culture du ver à soie (sériciculture)

Le Mûrier blanc de la côte de Lorry, aujourd’hui bois mort consolidé par une équipe de passionnés, est le rescapé d’une plantation de 80 mûriers plantés par Laurent de Chazelles, dernier seigneur de Lorry-devant-le-Pont, Président à mortier au Parlement de Metz. Cette plantation s’est faite sur une ancienne terre de communauté, échangée en 1763 contre un espace à cultiver sur le plateau de la côte. Cet échange ayant été imposé par le seigneur à la communauté villageoise, les mûriers ont été abattus pendant les années de la Révolution française.

Les habitants de Lorry ont encore pu manger les mûres blanches sucrées de cet arbre juste après la Seconde Guerre mondiale. Au cours des années 1990, les enfants de la classe de Mme Giroux ont planté  de jeunes mûriers à ses pieds.

Sériciculture. Les feuilles du Mûrier blanc constituent la nourriture de base des vers à soie, les chenilles du Bombyx du mûrier. Le cocon fabriqué par ces larves est constitué d’un fil de soie unique pouvant atteindre 3500 m de long. La sériciculture ne s’est vraiment développée en Europe qu’à partir du 16e siècle.

Laurent de Chazelles était botaniste. Il a traduit en français le Dictionnaire du jardinier de l’anglais Miller et y ajouté deux volumes, illustrés de sa main en couleurs, que l’on peut consulter à la Bibliothèque-Médiathèque de Metz.

fiche Tela Botanica

fiche Wikipédia

Le dernier mûrier de la plantation de Laurent de Chazelles

L’espèce Mûrier blanc (Morus alba) peinte par Laurent de Chazelles