La vie des réfugiés continue dans leurs villes d’accueil

Depuis leur départ de Lorry-Mardigny, expulsés par l’occupant allemand en août ou novembre 1940, les réfugiés tentent de reprendre une vie normale dans leurs villes ou villages d’accueil et cette vie normale comprend mariages et naissances.

L’Echo des réfugiés, 20/02/1942   in gallica.bnf.fr/BnF

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *