Mousses

BRYOPHITA

Attendues plutôt dans des endroits humides, comme les sous-bois, les mousses sont très présentes dans l’espace de la pelouse calcaire, milieu aride.

On les trouve sur différents substrats : rochers, troncs et branches des arbres, ou à même le sol. Ce sont des organismes pionniers qui contribuent à fixer, protéger ou créer des sols.

Pourtant elles sont dépourvues de racines, elles s’ancrent au substrat par des rhizoïdes, filaments constitués de cellules mortes. Ce n’est donc pas dans le sol qu’elles puisent l’eau et les éléments minéraux qui leur sont nécessaires mais directement dans l’air ambiant. De plus, dépourvues aussi d’un système vasculaire, la majorité de la circulation de l’eau se fait à l’extérieur de l’organisme. C’est ainsi que l’on voit de nombreuses gouttelettes sur l’une des mousses les plus communes, la Grimmie en coussinets. Les mousses ont une grande tolérance à la dessication (perte extrême de l’eau interne) : elles peuvent survivre à l’état déshydraté jusqu’à la prochaine période humide.

Les mousses ont une capacité importante d’interception des aérosols et particules de l’air ambiant, qui constituent une partie de leurs nutriments. Pour cette raison, elles sont particulièrement importantes dans la surveillance de la pollution atmosphérique : certaines y sont sensibles au point de disparaître quand la concentration en polluants est importante ; d’autres au contraire, tolérantes à ces polluants, sont utilisées pour surveiller la concentration en polluants.

L’autre partie de leurs nutriments vient de la photosynthèse.

Les spores, issues de la reproduction sexuée et contenues dans des capsules, sont dispersées par le vent.

fiche Wikpédia

Des mousses sur différents supports :

mousse sur rocher

mousse sur sol nu

mousse sur branches et troncs d’arbres

mousses colonisant un plancher de la carrière

les mousses créent un sol pour les autres plantes

feuilles de Piloselle

Violette

Mousses présentes sur les pelouses calcaires de Lorry-Mardigny :

Grimmie en coussinets